*Témoigne Toi *Resonance Project*

Projet à découvrir sur mon site officiel de photographies : www.juliemangaud.com dans Autres Projets

O

** Bienvenu dans le Resonance Project **

On a tous une photo de famille préférée. Pourquoi celle-ci en particulier ?   : Pourquoi cette photo est elle importante pour vous ?

Au mur, dans un coffre, sur la table de chevet, dans un agenda, un portefeuille, ou sous l’oreiller… On les expose ou on les cache. Les photos auxquelles on tient, deviennent gardiennes d’un souvenir, d’une époque, de notre mémoire, d’une émotion. Elles sont le trait d’union entre nous et votre héritage.

Le Témoigne Toi – Resonance Project consiste à recueillir ces bribes d’histoires partagées, racontées à partir d’une photo, votre préférée.

P

Envoyez moi vos témoignages sur julie.mangaud@gmail.com     !MERCI ! 

Vous souhaitez aller plus loin et écrire vos mémoires ? Raconter à vos enfants et petits-enfants votre histoire… Contactez-moi également via ce site ou à cette adresse : julie.mangaud@gmail.com

P

¤

P

P

Andrée et André, les parents de Pascale, 50’s

Pascale :  » Cette photo date de 1950. Elle a été prise par un photographe itinérant qui sillonnait villes et villages où les jeunes passaient leurs soirées du week-end à danser au son de l’accordéon, sur des airs de valse Musette. On y voit ces deux jeunes gens enlacés, souriants, timides, confiants en l’avenir, insouciants et peut-être déjà amoureux!!! C’est pourtant leur 1ère rencontre, la 1ère fois qu’ils sont dans les bras l’un de l’autre.

P

Andrée et André, 1950

Andrée et André, 1950

Ce cliché fige cet instant de bonheur simple et éphémère, d’abandon, de promesses d’avenir. Ils sont beaux, ils ont 21 ans.
Cette photo me perturbe, mes émotions se bousculent. Pendant un court instant, je souris tendrement, émue, ce sont mes parents… mais très vite la tristesse reprend le dessus car je sais que ces deux personnes n’ont pas réalisé leurs rêves. Mais surtout je ne les ai jamais vu comme cela, tendres et amoureux. Et, je viens de le comprendre, c’est pour cela que cette photo me touche tant. Merci… C’est toi sans le savoir qui m’a fait realisé ça.

En 63 ans, il y a eu désillusions, disputes, déceptions, ressentiments, drames, chagrins et solitude.

Ils sont encore ensemble aujourd’hui ». 

Merci à P.M. pour son témoignage. 

P

Bruno et ses frères, 60’s

P

Bruno : « C’est une photo de deux de mes frères et moi, datant de 1964 ou 1965, prise chez ma Grand-Mère, à Montreuil-Belfroy (49). J’adore cette photo. D’une pour le moyen de transport, de deux, parce que c’était une époque formidable et de trois, car mon grand-frère Joël décédé il y a deux ans me manque énormément aujourd’hui.

p

p

p

P

Bruno (°1960), Yannick (°1962) et Joël (°1959 - ✞2011).

Bruno (°1960), Yannick (°1962) et Joël (°1959 – ✞2011).

Nous trois, nous étions à cette époque là, les Rois du Monde. L’insouciance était notre force. Suivirent une sœur et deux autres frères (1964, 1965 et 1971). Papa était plombier chauffagiste et maman était femme au foyer (je n’ose dire qu’elle ne travaillait pas). A cette époque, et pour une dizaine d’années encore, nous ne connaissions pas la douleur d’un décès, nous avions, divorce oblige, trois grand-pères et trois grand-mères, une trentaine d’oncles et tantes, une cinquantaine de cousins et cousines.

Aujourd’hui la famille commence à diminuer, mais c’est toujours avec grand plaisir que nous nous rencontrons. »

Merci B.R. pour votre témoignage! 

P

P

Le grand-père de Ouarda

TTRP Ouardaetsongrandpere ©TemoigneToi

Ouarda et son grand-père, en 2002

Ouarda : « Mon grand père a été abandonné à la naissance dans la ville de Coussay et je suis une enfant de la DDASS. Mon grand père était quelqu’un de bon avec de belles valeurs. Il a tout fait pour que je reste dans la famille et c’est sa fille, ma tante, qui m’a adoptée. C’est la seule fois où ma mère l’a vu pleurer. Il l’a serrée contre lui et lui a dit « c’est bien ce que tu fais ma fille« . Lorsque cette photo a été prise, il était en maison de retraite et nous suppliait de le ramener chez lui auprès de ma grand mère. Alors j’étais un peu triste, ce qui explique les yeux rouges. J’aime cette photo parce que c’est la dernière fois que j’ai vu mon grand père. »

Merci O.C. pour ton témoignage.

P

P

Matt et ses grands-parents 

P

Matt : « C’était le 20 mars 1985. J’avais alors neuf mois, et j’étais entouré de mes quatre grand-parents. »

P

allrightsreserved

P

« Quand je vois cette photo je pense au temps passé si vite. Je pense au chemin parcouru depuis. A ceux qui ne sont plus là. Aux qualités, passions et souvenirs dont j’ai hérité de toutes ces personnes.

Le temps a passé mais presque 30 ans plus tard, je me vois toujours comme ce petit garçon souriant »

Merci M.G.  pour ton témoignage!

P

P

Le père d’Anne, années 50

Anne : « C’est mon père quand il était petit, une de ces photos de classe « officielles » je présume.

On le voit, sérieux, à son pupitre, prenant la pose, et on distingue ses petits camarades dissipés derrière lui, en train d’attendre leur tour. Sur cette photo il doit avoir 8 ans. Elle date donc des années 50.

TTRP-Anne T- AllRightsReserved

 

C’est une photo « à l’ancienne », quand le numérique n’existait pas. Elle a traversé le temps ce qui se sent puisqu’elle est racornie et presque fendue.

Ca lui confère une valeur qui, à notre époque, est rare en photographie : elle est unique.

Finalement quand il s’agissait de choisir une photo, je n’ai même pas hésité : je n’en voyais pas d’autres. Je ne me voyais pas choisir parmi les milliers de photos numériques rangées dans les dossiers de mon ordinateur.

Le fait que la photo soit ici un objet la fait exister dans le thème qui nous intéresse : l’histoire. Elle témoigne du temps qui a passé sur elle par son existence physique.

Ca c’était important, évident, même.

 

Elle me touche d’abord car c’est mon père et qu’il est décédé, mais surtout par ce qu’il ne me racontera plus jamais. Son enfance, ses souvenirs, ses ressentis.

Quand quelqu’un part c’est une bibliothèque qui brûle, dit-on, c’est aussi une mémoire qui s’en va.

Cette photo témoigne pour lui de son caractère d’enfant, des ambiances scolaires d’avant, de ses soucis d’écolier, de ce que je recoupe, de ce que je sais et de ce que je devine dans son regard sur ce cliché, de ses souffrances et des petites misères du quotidien.

 

Par voie d’empathie, je m’approprie ses chagrins, ses problèmes et ces duretés de l’enfance qu’il a vécues et que je n’ai jamais connues, qui en ont fait l’homme qu’il a été, est devenu, et celui qui m’a engendrée.

Le levier d’émotions est sans doute quelque part entre l’idée d’identité et de perte. La perte de la partie de soi-même qui ne nous a finalement jamais appartenue : l’origine. »

P

Merci à A.T. pour son témoignage.

P

P

Sarah, années 80

Sarah : « Cette photo de moi a été prise sur le balcon de ma tante à Constantine, en Algérie, le pays de mon père.

SarahAlgerie-AllRightsReserved-TTRP

 Je l’aime car elle est trompeuse. J’ai l’air triste, dans mon coin, alors que je boude (un peu) car on vient de m’interrompre dans mes jeux avec mes cousins, pour me faire poser avec une robe kabyle. Pour moi cette photo, au-delà des apparences, c’est la chaleur de l’Algérie, les vacances, les moments partagés avec ma famille de l’autre côté de la Méditerranée. »

Merci S.A. pour ce joli témoignage

P

Laure et sa soeur Marie, 1987

P

P

Laure : « Voici une photo de moi avec le chapeau enfoncé sur la tête prise en 1987 en Anjou chez mes grands parents. La petite qui me montre du doigt et qui rit à côté c’est ma soeur jumelle, Marie.
J’aime beaucoup cette photo car elle elle illustre parfaitement l’innocence de mon enfance. J’étais le clown et le pitre de la famille toujours en train d’inventer des nouvelles histoires ou blagues pour faire rire. Cette photo est aussi très importante car elle est prise dans la maison de mes grands parents. Avec un papa qui travaillait pour les nations unis, nous bougions énormément à travers le monde et cette maison c’était un pilier, un sanctuaire, je ne savais pas où je serai l’année suivante mais je savais que je passerai mon été là bas et c’était rassurant. »

Merci L.A. pour ce témoignage. 

P

***

Bon papa et Mamie Lette, Les grands parents d’Annabel, années 2000 

P

Bon Papa et Mamie Lette, 2009

Annabel : « J’aime particulièrement cette photo, car je la trouve en même temps gaie et nostalgique, légère et soucieuse, tendre et pudique; Des mots qui m évoquent la famille. Je l’ai prise en Croatie, il y a maintenant trois ans. Bon papa n’est plus là, mais il restera toujours ce regard posé sur Mamie Lette… Regards de tendresse, de pudeur et de poésie. »

Merci à A.B. pour son témoignage ! 

***

P

Juliana et son cousin Stephane, 80’s

P

Juliana : « Je ne me souviens pas vraiment quand est-ce que cette photo a été prise. En revanche je l’aime beaucoup: je me reconnais bien là, avec ce petit air mutin et satisfait de ma bêtise! J’exploitais littéralement mon petit cousin Stéphane qui me poussait à travers son jardin, dans SON nouveau jouet.

P

Juliana et son cousin Stephane, 80's

Juliana et son cousin Stephane, 80’s

P

Ce souvenir est si lointain qu’il m’est impossible de me souvenir de quelconque détail, mais c’est aussi ça la magie de la photo: cristalliser des moments. Un délicieux petit aide-mémoire à garder auprès de soi. »

Merci à J.P. pour ce témoignage.

P

******

P

La grand-mère et le père de Sally, en 2003

P

Sally : « Ma grand mère, Mam, c’était vraiment la matriarche de la famille. Elle était top. Il paraît qu’elle avait un don, avec les bonnes énergies, mon père me l’a toujours dit. Du coup tout le village venait la voir. D’ailleurs je porte sa bague (Elle me montre une bague chevalière en argent). La dernière fois que je l’ai vu, j’me souviens j’avais un short, et là-bas en Afrique au Sénégal elles portent toutes le pagne. Alors elle regarde l’une de mes cousines et elle dit « mais elle a pas froid comme ça? » Du coup après, j’ai mis le pagne. On avait du mal à communiquer, enfin on se comprenait par le regard et tout ça, mais on ne parlait pas la même langue. Moi je parle pas le wolof, tu sais c’est un dialecte sénégalais. A part dire « manger », « où est maman? », « maman est à la maison », le « nez » la « bouche », l’essentiel je le sais, mais après le reste…

P

P

Mon père lui ressemble beaucoup. Je crois que c’était un peu le chouchou. Sur les sept. Il était toujours avec sa mère. A sa mort, il était effondré, il a beaucoup pleuré. Et il paraît que y’a plein de gens de tous les villages aux alentours qui sont venus à l’enterrement.

Sur cette photo il paraît tellement heureux. Tu voies que, malgré son âge (51 ans), tu retrouves vraiment un enfant qui regarde sa mère. Avec adoration. Et elle, toujours le regard vers l’avenir….

Oh ca me …. ca me touche vachement! (les larmes lui viennent aux yeux) Tu voies je l’ai mais j’la regarde par habitude et là euhhh. Là de la décrire avec toi ca me touche vachement….

Oui elle a toujours le regard vers l’avenir, tu voies, toujours hyper bonne. Hyper positive. Hyper sage. Et d’ailleurs mon père il a tout pris d’elle. Parce que mon père il est hyper sage. Quoiqu’il puisse arriver dans la vie, même dans les pires malheurs mon père vraiment il a une espèce de sagesse en lui, c’est incroyable. Et je pense qu’il a pris ça de sa mère. De toutes façons mon père c’est un saint. Ma grand-mère aussi c’était une sainte.

P

Merci à S.C. pour ce beau moment partagé.

****

P

Céline et sa grande soeur, années 70

Céline : « C’est une photo de ma soeur et moi , je dois avoir 6 ans et elle 9. J’aime son regard fier et droit. Je m’accroche à elle comme je l’ai toujours fait ! Encore aujourd’hui on n’est jamais loin l’une de l’autre, et je pense n’avoir jamais quitté cette baignoire… Notre enfance, joyeuse, pleine de tendresse et d’amour.
J’ai un sourire et les joues rouges… comme en repensant à ce moment. Je pense aussi à mon papa et à ma maman qui ont pris cette photo, leur amour pour nous est là ! Juste derrière l’objectif. Leur regard sur nous est aussi beau que ce cliché. »

Merci à C.M pour son témoignage.

********************

P

P

Nöelle et son fils, années 80

All rights reserved

Nöelle : « On dirait une photo d’un autre siècle.

Je l’aime car Artur était content de mettre le manteau que ma belle mère lui avait donné. C’était le manteau de son père quand il était petit.« 

Merci à N.R. pour son témoignage

*******

P

P

Gersende et sa maman

Gersende : « J’ai toujours eu une relation fusionelle avec ma maman et cette photo représente bien cette relation. Quand je la regarde je me sens en sécurité. Et surtout quand je la regarde, j’ai l’impression de voir mon fils, il avait exactement la même bouille que moi avec ses yeux bleus et ses cheveux blonds bouclés.

Cette photo représente tant de choses. Une enfance heureuse surtout. Elle a été prise au château de Quesmy quand j’avais 1 an, c’était le château de ma mamie paternelle qui a été vendu depuis. On y a vécu tant de moments de bonheur avec toute la famille au complet. Petite, j’y ai même passé des moments avec mon mari Stéphane.

Maintenant ils font chambres d’hôtes. Je crois que si je gagnes au loto, je le rachète dans la seconde car ça fait mal de voir d’autres gens dedans. Le château a été détruit pendant la guerre 14/18 mais mon grand-père paternel l’a reconstruit. »

Merci à G.H pour son témoignage.

*************************

P

P

Flo et son papa, Pierre, il y a une vingtaine d’année

Flo et son papa – 80’s/90’s

Flo :  « Mon père c’était l’homme de ma vie. Tu peux pas savoir, C’était la gaîté et l’amour. Au moment de cette photo, je venais de divorcer, on est parti en croisière. Et ca a été 10 jours de tendresse, de joie. Les plus beaux de ma vie. Cette photo je l’ai partout, en bretagne, dans mon portefeuille, là. Parce que,c’était vraiment ça, les moments en mer avec mon père. T’es dans les bras de ton père, t’es la reine du monde. Quand tu étais avec lui, t’étais la personne la plus importante au monde. Il avait cette espèce d’aura, on était tous sous le charme. Daddy, c’était… c’était un personnage. C’était quelque chose. »

Merci à F.R. pour son témoignage.

*******

P

P

Lala, Enfant

Lala, 8 ans, Bretagne


Lala : « Je portais une robe que j’aimais bien. J’étais en vacances avec Papy et Mamie en Bretagne à Beg Meil. C’est l’une des rares photos de moi où je suis en robe. Souvent j’étais habillée comme un petit garçon, et j’voulais qu’une seule chose, c’était être une petite fille.« 

Merci à A-M.BB pour son témoignage.

***************

p

p

Julien, enfant

P

Julien : « Celle la,  j’adore celle la. Parce que c’était tous les ans à la même époque, il y avait ce manège qui était à Villeneuve Les Avignons , là où habitaient mes grands parents dans le sud. J’y allais tous les ans. J’adorais les voitures, mon papa m’amenait faire deux trois tours tous les soirs sur le circuit et je me souviens toujours prendre celle la. La Ferrari rouge. J’étais tellement fier dedans. Mais ça allait à deux à l’heure. C’est con, il n’y a pas de date. J’avais quoi, sept huit ans, peut être six ». 

Merci à J.N pour son témoignage.

P

P

* * * * * * * * * *


PP

P

P

Audrey et son arrière grand père

Audrey : « Mon arrière grand père (Marius) et moi, à Mousitiers Ste Marie dans les Gorges du Verdon. La photo date de 1985,  j’avais 3 ans, je suis née en 82, lui en avait 81… Il a planté ce pin pignon à ma naissance pour qu’en grandissant je me souvienne de lui.

PPPPP

P


Il s’avère qu’aujourd’hui le pin a grandi comme tu le vois sur la deuxième image et que je pense toujours à lui : Cet homme du sud qui avait planté sur ses terres de nombreuses vignes et qui était juste un paysan provençale que j’aimais profondément.  En grandissant chaque été en descendant dans le Sud, je pensais et je pense encore à lui surtout quand je trouve une pigne de pin pleine de pignons que je me régalais d’ouvrir et de manger étant plus jeune.
Le pin est étrangement tordu à la même période lors de laquelle moi-même j’étais un peu tordue et finalement pas si sage que ça. J’aime à croire que ce pin me ressemble vraiment aujourd’hui et qu’il se redresse petit à petit« .

P

Merci à Audrey pour ce coeur à coeur inattendu.

***************

P

P

Amélie-Laure et sa fille, Ella

P

Amélie-Laure : « Ce ne sont pas de « belles » photos, mais elles ne me quittent jamais. La première est au bord de l’eau en Floride. Ella, ma fille, avait 11 mois… Premiers moments d’échanges et de complicité… Ella choisit de m’appeler Mamon… Mamon, ça me plait bien ça… un peu comme toutes les autres à une lettre prés ! »

P

P

« Celle-ci parle d’elle même… Je suis une mamon indigne ou Ella est une merveilleuse actrice! » 

Merci à A-L.L pour son témoignage.

*************

P

P

Charles, enfant, 80’s

P

Charles :  » A en croire l’état de l’escalier, l’heure du bain devait bien être mon moment favori. Tellement éclaboussé que la seule touche de couleur sur cette photo est bien assise là-haut… si haut

Je pense surtout qu’aujourd’hui, seul un de mes pieds peut rentrer dans cette bassine… Je fais du 47... »
P
Merci à C.S pour ce témoignage
**********************
P
P

Clémence, Petite, 80’s

P

P

Clémence : « Papa était en train de construire l’escalier menant au garage. Du haut de mes 3 ans, je vérifiais déjà que les choses soient bien faites. Papa me nomma donc « l’inspecteur des travaux finis »… Un destin tout tracé puisqu’à présent, je suis architecte… Cette photo me touche tout particulièrement parce qu’elle est assez représentative de ce que je suis aujourd’hui, alors peut-on modifier notre destin?? »
P
Merci à C.S pour son témoignage.
P
**************
P

Mes cousines, 90’s

P

Julie : « J’aime tout particulièrement cette photo car je la trouve naturelle et chargée d’une énergie étonnante. On a l’impression d’y être. L’air salée de Bretagne, sur la presqu’île de Quiberon. La fraîcheur de l’eau. Les éclats de rires. Les cris. Mes 3 cousines et ma sœur, au premier plan, ont toutes le sourire jusqu’aux oreilles. Elles font plaisir à voir. La photo capture vraiment ce moment de jeu et de joie. 
Cette photo, je ne l’ai découverte découverte que récemment dans un album d’un de mes oncles, du côté de maman. Ils sont d’ailleurs tous représentés ici, chacun par une fille… C’était il y a une bonne quinzaine d’années.  C’est une photo qui donne, je trouve, le sourire, qui fait du bien. On ressent vraiment le plaisir du moment, quasi palpable ».
P
******************
P
P

Emeline et sa soeur, 80’s

P

Emeline : « J’adore cette photo de ma soeur et moi. Elle est en deuxième plan et a une bouille de dingue.  Elle avait toujours cette tête petite, un peu éberluée et tellement drôle. Je porte un collier que j’aimais vraiment beaucoup, je crois qu’il avait été acheté en Espagne, à Almunecar. On peut aussi voir le maillot de mon père qu’il a gardé très longtemps Les couleurs étaient complètement passées à la fin

P

P

On est en bateau pas loin de l’île aux oiseaux, surement en pic nique. Il fait beau, ça sent le Cap Ferret, l’île aux oiseaux, la pinasse rouge de mon père et de mon oncle, la shangaioitte…

Cette photo c’est juste un morceau de ma famille, de mon enfance heureuse, de mon coin de paradis, ça sent le bonheur. Quand je la regarde je vois aussi ma mère et mon autre petite soeur qui est arrivée quelques années après…« 

P

Merci à E.F. pour son témoignage!

P

***

Caroline et son mari, 2011

P

Caroline :  » J’ai choisi mon couple comme photo de famille car c’est la famille que j’ai choisi et grâce à qui je m’accomplis, merci mon tendre mari !
Je bénis la famille qui m’a faite mais c’est différent, déstructuré comme les vêtements que je fais. Avec lui que je bénis plus que tout, je suis moi même et je baigne dans l’amour que j’ai tant imploré.

P

P
Merci la vie de m’avoir mené jusqu’à lui ! Il n’y a rien de plus beau que l’Amour, ce partage indéfinissable ! Je souhaite à tout le monde de trouver sa moité ».

P

Merci à C.N. pour ce témoignage.

P

*******

Comments
6 Responses to “*Témoigne Toi *Resonance Project*”
  1. Julianne dit :

    Excellente idée! C’est clair que une photo fait remonter tellement de choses….
    Les premiers témoignages sont touchants. Bravo!

  2. Julie Mangaud dit :

    Merci Julianne! De ce projet est en train de pousser d’autres branches.
    La première recueille des phrases fortes, des leçons de vie, prononcées innocemment par des personnes autours de moi (Grand parent, SDF, enfant, amis, ou même inconnus). La deuxième consiste à créer un cadeau original et unique pour une personne, en interviewant un parent ou un grand parent, qui me confiera ses anecdotes de vie, ses souvenirs, illustrés par des photos pour créer un livre « héritage » de souvenirs et anecdotes de famille. Livre qui pourra ensuite être offert à la génération suivante. Car que connaît on vraiment de nos grands parents ou arrière grand parents ???? Donc bientôt, de nouvelles versions de Témoigne Toi, Résonance Project :D

  3. delobbe anne-marie dit :

    je ne vous connais pas Julie , mais quel bonheur de rencontrer sur votre site, ma fille Audrey et mon grand-père Marius. C’est vrai qu’au départ cet arbre a grandi de travers mais aujourd’hui il est droit comme un « i », comme Audrey. Merci à vous et bonne continuation dans votre vie et dans ce projet qui est déjà bien avancé. Bravo.
    Anne-Marie (la maman d’Audrey)

    • Julie Mangaud dit :

      Chère Anne-Marie, Merci de votre petit message! C’est tres gentil. Cet arbre est magnifique et l’initiative de Marius également. :) Peut-être un jour recueillerai-je votre témoignagne à partir d’une photo qui vous est chère… :) Bien à vous, Julie

  4. Capsulecorp dit :

    Si j’avais plus de temps je t’écrirais un roman, de félicitations, de compliments !!!
    Je ne m’inquiète pas pour toi ! Tes idées, tes photos, tes projets sont lumineux, fait avec passion et émotions, c’est ce qui fera ton succès pour cette année du dragon d’eau !!!!!! à toi les euros ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :